En raison de trois dépendances : physique (nicotine), psychologique, comportementale. 

 …Mais POSSIBLE et repose sur la MOTIVATION

Plus elle sera importante et murie par une réflexion ancienne, plus la réussite sera au rendez-vous.

Bénéfice du sevrage tabagique

Un des résultats quasi immédiats de l’arrêt du tabac est la redécouverte de l’odorat et du goût des aliments

Au niveau respiratoire : l’encombrement bronchique et la toux diminuent ainsi que le risque d’infection. L’activité physique est plus facile. Après 1 an, la muqueuse respiratoire est en grande partie reconstruite, l’éventuel essoufflement est stabilisé. Le risque de  cancer bronchique est diminué de moitié en 5 ans.  Après 10 ans, le risque des autres cancers est diminué de 50% par rapport à un fumeur

Au niveau vasculaire : à l’arrêt du tabac, le pouls se ralentit, la tension artérielle  baisse, l’oxygénation sanguine et tissulaire augmente. Le risque d’infarctus diminue dès 24h et au bout d’un an d’abstinence le risque a diminué de 50% pour rejoindre le risque du non-fumeur au bout de 5 ans.

La peau retrouve une coloration normale

Chez la femme jeune : augmentation de la fertilité, possibilité de prendre une  pilule oestro-progestative. Plus tard : retard à la ménopause et à l’ostéoporose

Il y a toujours un bénéfice à l’arrêt du tabac, même si une maladie liée au tabac s’est déclarée.

L’aide au sevrage repose toujours sur les SUBSTITUTS NICOTINIQUES à bonne dose

Patchs en traitement de fond, gommes, tablettes à sucer, comprimés, inhaleur… S’ils sont prescrits par un médecin ou une sage-femme, la Sécurité sociale rembourse un forfait d’arrêt du tabac (150 € par personne et par an).

La e cigarette :

Elle peut être considérée comme un outil d’aide au sevrage tabagique. Elle est beaucoup moins toxique que le tabac, même si des doutes persistent sur les effets à long terme des substances qu’elle contient.

Traitement médicamenteux : à réserver aux dépendances sévères.

Bupropion
Le bupropion est un antidépresseur utilisé de longue date aux Etats-Unis pour traiter la dépression et l’anxiété. On s’est rendu compte qu’il contribuait à réduire l’envie de fumer.  La délivrance doit se faire sous contrôle médical. Ce médicament est remboursé à 65 % par l’Assurance Maladie.

Varénicline  :

 La varécicline s’est montrée efficace dans le sevrage tabagique mais son utilisation a été associée à des effets indésirables graves, notamment des dépressions et tendances suicidaires.

Commercialisé en France en  février 2007, sur prescription médicale, ce médicament est remboursé à 65 % par l’Assurance Maladie

 

Sans oublier les Thérapies Comportementales et Cognitives ainsi que d’autres méthodes ayant réussi chez des proches et qui vous tenteraient peuvent réussir pour certains (acupuncture, hypnose, auriculothérapie…).

La PRISE DE POIDS n’est pas une fatalité :

Les Substituts nicotiniques, l’activité physique régulière, l’aide d’un professionnel (diététicienne, nutritionniste) permettent le plus souvent de contrôler le poids.

Ne vous découragez pas : Un échec à un sevrage peut être suivi d’une réussite pour une tentative de demain.

©2019 Direction Médicale AXA Assistance France