En hiver, la quantité de lux de lumière que nous recevons est beaucoup plus faible qu’en été. Pour certaines personnes, cette différence de luminosité peut influencer l'humeur et déclencher un « trouble affectif saisonnier » qui dure jusqu’au printemps.

Dans les pays Nordiques, environ 20% de la population serait touché par ce syndrome marqué par un manque d’énergie et des affects dépressifs. Ce phénomène est plus ou moins intense.

Quelles sont les causes ?

La lumière joue un rôle important dans la régulation de l’horloge biologique interne qui contrôle plusieurs fonctions du corps, comme les cycles d’éveil et de sommeil et la sécrétion de diverses hormones impliquées dans la régularisation de l’humeur.

Comment les prévenir ?

Pour lutter contre ce phénomène, il faut s'exposer autant que possible à la lumière naturelle :

Bains de lumière naturelle

  • Sortir en extérieur au moins une heure par jour, de préférence le matin et un peu plus longtemps les jours gris. En effet, l'éclairage d’intérieur est loin d'être aussi bénéfique que la lumière extérieure !
  • Augmenter la lumière naturelle à l'intérieur du logement
  • Rapprocher son bureau ou son fauteuil des fenêtres
  • Pratiquer un exercice physique à l'extérieur, à la lumière du jour

La Luminothérapie

C’est une forme de thérapie qui consiste à s'exposer quotidiennement, à heure fixe, à une lumière blanche de forte intensité. Il est préférable de consulter un médecin afin qu’il établisse un diagnostic et s’assure qu’il n’y a pas de contre-indication.

Le traitement recommandé est :

  • une exposition de 20-30 minutes devant une lampe émettant 10000 lux*
  • le matin tôt (entre 6h30 et 8h30 idéalement)
  • durant une cure de 2 semaines minimum

En général, un soulagement des symptômes se fait sentir après 2 à 4 jours de luminothérapie, mais 4 semaines d’utilisation sont habituellement nécessaires avant d’observer une nette amélioration et des changements biologiques mesurables.

En savoir en plus Degré de luminosité : repères

En physique un lux une unité de mesure de l’éclairement d’une surface qui reçoit, d’une manière uniformément répartie, un flux lumineux d’un lumen par mètre carré).

un lux = la lumière d’une bougie

Journée d’été ensoleillée : de 50 000 à 130 000 lux

Journée d’hiver ensoleillée : de 2 000 à 20 000 lux

À l’intérieur d’une maison : de 100 à 500 lux

Dans un bureau bien éclairé : de 400 à 1 000 lux

Vous l’aurez compris, en complément des bains de lumière naturelle et avec des résultats rapides, la luminothérapie apparaît comme un bon complément dans le traitement des épisodes mineurs de trouble psychique saisonnier.

©2019 Direction Médicale AXA Assistance France