L’otite externe ou « otite du baigneur »

L’otite externe est une inflammation aiguë du conduit auditif externe. Caractérisée par une douleur intense et lancinante à l’entrée de l’oreille, elle est facilement identifiable. Elle est généralement causée par :

●      l’introduction d’objets dans le conduit, comme les cotons tiges ou des ustensiles permettant de se nettoyer les oreilles ;

●      la présence d’eau dans le conduit auditif, après un bain par exemple, d’où son surnom d’« otite du baigneur ».

 

L’otite externe peut être d’origine :

●       bactérienne dans 90 % des cas : elle est causée par une prolifération de germes comme le Pseudomonas aeruginosa ou le Staphylococcus aureus ;

●       mycosique dans 10 % des cas : le plus souvent due au champignon Aspergillus.

Le traitement de l’otite externe se fait en appliquant des gouttes auriculaires antibiotiques ou antifongiques pendant 7 à 10 jours en moyenne. Pour éviter les récidives, adoptez une hygiène douce, en utilisant un spray ou un ustensile adapté et non intrusif, comme une poire d’oreille. Ne dépassez pas l’entrée du conduit auditif.

L’otite moyenne aiguë ou OMA

L’otite moyenne aiguë est une infection virale ou bactérienne qui se localise dans l’oreille moyenne, dans une cavité osseuse à l’arrière du tympan. Souvent associée à un rhume (rhinopharyngite), à un bouchon de cérumen ou à un dysfonctionnement de la trompe d’Eustache, elle est très fréquente chez les enfants de moins de 6 ans. Elle se caractérise par :

●       des douleurs vives au niveau de l'oreille ;

●       une sensation d'oreille bouchée ou une baisse de l'audition ;

●       une fièvre généralement supérieure à 38° ;

●       un écoulement de sécrétions jaunâtres au niveau de l'oreille.

Chez les tout-petits, ces symptômes peuvent s’accompagner :

●       de troubles digestifs tels que des diarrhées ou des vomissements ;

●       de réveils nocturnes ;

●       d’irritabilité, de pleurs ou de cris non expliqués ;

●       de fatigue et de manque d'énergie ;

●       de refus du biberon.

Généralement bénigne, l’otite moyenne aiguë est sujette aux récidives. Le traitement est adapté selon l’examen des tympans réalisé par le médecin :

●      l’otite moyenne aiguë congestive guérit spontanément, sans traitement antibiotique, elle est d'origine virale et présente un tympan rouge, sans épanchement ;

●      l’otite moyenne aiguë purulente, d'origine bactérienne se reconnaît à un tympan congestionné et bombé accompagné d’un épanchement purulent. Si le traitement médical échoue, une paracentèse peut être envisagée. Cette opération consiste à pratiquer une légère incision du tympan pour évacuer les écoulements. Elle permet d’effectuer un prélèvement et d’analyser la bactérie responsable de l’otite. 

L’otite séreuse ou séromuqueuse

L’otite séreuse est une inflammation chronique localisée au niveau de l’oreille moyenne accompagnée d’un épanchement dans la caisse du tympan. Elle touche principalement les enfants. Indolore, elle est difficile à diagnostiquer et se caractérise par une baisse d’audition et parfois un retard d’acquisition du langage. Chez l'adulte, elle accompagne généralement une infection respiratoire.

 

L’otite séreuse guérit la plupart du temps sans traitement particulier, mais la guérison peut être longue. Il est nécessaire d’entreprendre un traitement lorsqu’elle provoque une baisse de l'ouïe et retentit sur le développement du langage, qu’elle récidive ou qu’elle s’accompagne d’épisodes de surinfection. Le traitement envisagé peut être de natures diverses :

●       désinfection rhinopharyngée et lavages de nez ;

●       ablation des végétations adénoïdes (amygdales pharyngées) ;

●       pose d’aérateurs transtympaniques, communément appelés drains, « yoyos » ou « diabolos » ;

●       aération du tympan par le biais d’insufflation tubaire au ballon ou d’auto-insufflation ;

●       rééducation tubaire.

 

Pour bien soigner une otite et diagnostiquer la pathologie en fonction de son type et de ses caractéristiques, le médecin, généraliste ou ORL, pratique un examen de l’oreille appelé otoscopie. Réalisé à l’aide d’un otoscope, il permet d’inspecter le conduit auditif externe et le tympan. Aucun examen complémentaire n’est généralement nécessaire au diagnostic de l’otite.